27 676 visites 1 visiteur

L'histoire du petit carton rouge...

28 juin 2017 - 07:18

Le 16 juin dernier, le club a enfin reçu la conclusion de la Commission Fédérale de Recours, qui s'est prononcée contre l'application de la sanction du club pour avoir fait jouer (et arbitrer) Ronan lors de la première journée de Super Ligue de Futsal 2017. Concrètement, les points de la victoire 6-0 contre l'AS Païta restent dans l'escarcelle, et aucun point de pénalité n'est appliqué. L'Olympique garde donc son capital point acquis sur le terrain.

Pourquoi en être arrivé là ?

Petit historique :

Lors de la finale de coupe 2016, Ronan a écopé de 2 cartons jaunes pour faute de remplacement (lorsque Tom prenait sa place pour les penaltys), synonyme de carton rouge, à 3 minutes du terme.

Ses cartons sont donc comptabilisés pour le calcul des amendes, et l'année de compétition 2016 se clôture.

La reprise de Super Ligue (2017), a lieu le 08/04, contre Païta pour l'équipe de l'Olympique. Et Ronan joue... Du coup, le président de la Commission d'Organisation des Compétitions monte un dossier pour sanctionner l'Olympique d'un match perdu sur tapis vert contre Païta, 1 point de pénalité pour avoir fait jouer Ronan, et 2 autres points de pénalité, Ronan ayant arbitré... 2 matchs ce week-end là ! Dossier validé par la Commission des Football Diversifiés.

Finalement, rien de bien logique à tout ça, car de nombreux vices de procédures ont été constatés dans le dossier. Notamment, le manque de bilan des sanctions héritées de l'année 2016, entraînant l'absence de notification de Ronan. Et ayant finalement entraîné l'oubli de ce carton rouge par le club (pour rappel, 5 mois se sont écoulés entre temps). Car si le club avait bien pris en compte tout ça, il aurait évidemment éviter de faire jouer et arbitrer Ronan, surtout que Tom, autre gardien du club, était sur la feuille de match et apte à jouer...

Bref, le club s'est défendu, puisqu'il en a le droit. Suite à passage en Commission de Discipline (ayant entraîné un autre vice de procédure...), puis en Commission de Recours, les décisions de la Commission des Football Diversifiés et de la Commission de Discipline ont été invalidées.

Cette histoire a quand même duré plus de 2 mois, et a finalement pas mal secoué l'institution Fédérale. Mais que faut-il en retenir ?

- La Commission d'Organisation des Compétitions doit être plus claire dans la mise en place et l'application des règlements, même si d'autres cas émergeront à l'avenir. La Fédération et les Commissions concernées y travaillent.

- Ronan a purgé un match de suspension, lors de la J4 et d'un déplacement à Ponerihouen, et c'est finalement mérité.

- Le club assure qu'il n'a pas eu l'intention de tricher ou passer outre les règlements. Le passé moral et sportif du club - et de Ronan - en témoignent. Cette histoire n'est que le fruit d'incompréhensions et négligences. Le club a simplement fait valoir des droits en tant que club affilié à la FCF et prouvé, par cette procédure, que les instances fédérales fonctionnent correctement.

Commentaires